29 novembre 2011

Mère & Fils chez les Bourbons # 1

A travers les siècles, l’union d’un couple royal était uniquement basée sur le devoir de la procréation dynastique. Si des mariages royaux avaient été dictés par la politique, scellant des traités de paix entre deux pays en conflit, la première obligation du couple royal était de faire des enfants.

Ainsi le premier devoir d’une Reine, souvent très jeune et étrangère, consistait effectivement à porter et à mettre au monde des enfants. On le devine aisément dans ces différents tableaux illustrant la dynastie des Bourbons, entre 1603 et 1788.

A cette époque-là, le portrait était très en vogue car il s’agissait d’un excellent outil de communication et de mémoire aussi. Pour les Rois, cela permettait aussi de faire développer l’image de la monarchie, à faire transmettre un message aussi symbolique que politique. Il s’agissait alors de faire la « propagande » de la monarchie, de légitimer la démarche du souverain.

Pour cette idée de légitimité, toutes les Reines de la dynastie des Bourbons ont posé avec leurs fils. Leurs maternités renforçaient effectivement leur statut de Reine puisque ces princesses avaient donné des héritiers au trône des Lys. Ces enfants-là étaient les symboles vivants de la continuité de la monarchie, de la survivance du sang royal au-delà de la mort.

C’est Henri de Bourbon, Roi de Navarre, qui créa la dynastie des Bourbons qui régnèrent sur la France. Après la mort de son cousin Henri III, le dernier des Valois, Henri de Navarre hérita du Royaume de France et devint alors Henri le Quatrième.

Après un premier mariage stérile avec Marguerite de Valois, Henri IV épousa Marie de Médicis en 1600. En moins de dix ans de mariage, cette princesse italienne lui donna six enfants.

  • Louis XIII, Roi de France (1601-1643)
  • Elisabeth, Reine d’Espagne (1602-1644)
  • Christine, Duchesse de Savoie (1604-1663)
  •  ?, Duc d’Orléans (1607-1611)
  • Gaston, Duc d’Orléans (1608-1660)
  • Henriette, Reine d’Angleterre (1609-1669)

Ainsi Marie de Médicis, cette plantureuse et capricieuse Reine, se fit représenter avec son fils premier-né, le futur Louis XIII.

Madame Henri IV - 1603

Nous sommes en 1603, la Reine de France est représentée dans une belle robe noire, mettant en valeur son teint blanc et  ses magnifiques bijoux.

On reconnaît le petit Dauphin de France grâce à son ruban bleu, celui du l’Ordre du Saint Esprit. Il s’agit du plus prestigieux ordre de chevalerie sous la monarchie française, uniquement réservé aux hommes de sang noble, ayant plus de 35 ans. Seuls les fils de France le recevaient dès leur baptême.

A cette époque, les garçons portaient des robes jusqu’à l’âge de sept ans. Leur septième anniversaire était une étape importante car ils quittaient définitivement l’entourage maternel pour commencer leur apprentissage, leur éducation.  C’est pourquoi le Dauphin, âgé de deux ans, est ici représenté avec sa mère.

Madame Henri IV - 1603 - ZOOM

 

Il y a un symbole très fort dans cette image de la main de la Reine Marie, posée sur la tête de son fils. L’attitude de la Reine dénote une domination de la mère sur l’enfant. C’est encore plus significatif quand on sait qu’en cette année 1603, Henri IV a 50 ans, Marie de Médicis en a 28 et le garçonnet, à peine 3 ans.

L’âge du Roi est déjà avancé pour cette époque et l’imminence d’une nouvelle guerre contre les Habsbourg d’Autriche et d’Espagne font qu’il apparaît clairement à tout le monde que la Reine Marie deviendrait Régente, gouvernant le Royaume de France sous la minorité de son fils, le futur Louis XIII.

C’est donc une représentation très politique que ce tableau d’une mère avec son très jeune enfant.
La paix très fragile dans une Europe déjà meurtrie par de nombreuses guerres et la vieillesse du Roi Henri IV sont effectivement inquiétantes. C’est une sorte de message de stabilité et d’espoir qu’offre ce tableau de Marie de Médicis et de son fils, le Dauphin de France. La pérennité de la monarchie française est assurée : la Reine avait enfanté d’un enfant parfaitement viable et de sexe masculin, écartant ainsi toute difficulté de succession. Et surtout, cette jeune mère est prête à gouverner le Royaume quand son époux décédera. Elle a une attitude dominatrice, l’enfant est sous son joug. Le Dauphin pose une petite main sur la jupe de sa mère, cela sous-entend qu’il se remet entièrement à elle, pour toutes les décisions qu’elle prendra.

Enfin, ce qui se passa ensuite confirme cette impression de domination et d'autorité : Henri IV meurt assassiné le 14 mai 1610 et Marie de Médicis devint Régente. Leur fils, Louis XIII, n'avait que 9 ans et était encore trop jeune pour régner.
Entre cette mère, autoritaire et peu maternelle, et ce fils ombrageux, les relations furent difficiles. Et Marie de Médicis meurt en 1642, exilée depuis longtemps de la France suite à la décision de son fils aîné.

Posté par Petite Marquise à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Mère & Fils chez les Bourbons # 1

Nouveau commentaire