27 décembre 2011

Mère & Fils chez les Bourbons # 3

Le 9 juin 1660, le souverain français, Louis XIV, épousa l’Infante d’Espagne, Marie Thérèse d’Autriche. Cette union politique scella le Traité des Pyrénées, mettant fin à l’interminable guerre entre l’Espagne et la France. La paix obtenue après d’âpres négociations est l’œuvre du Cardinal de Mazarin, un fin diplomate.

En ce milieu du XVIIème siècle, en 1660, ce nouveau mariage franco-espagnol semblait être prometteur. Le jeune époux avait 22 ans et il était le plus joli prince d’Europe qui soit encore célibataire. De plus, il affichait déjà son goût pour le faste et pour les plaisirs de la vie.
Quant à la jeune épousée, Marie Thérèse, elle avait aussi 22 ans et descendait à la fois de la lignée des Habsbourg et des Bourbons.  

Si Marie-Thérèse ouvrit grand ses yeux bleus devant la magnificence de la Cour de France, c’est qu’elle venait de sortir du carcan étroit de l’austère Cour de Madrid. Marie-Thérèse eût une enfance assez rigide, marquée par les nombreux décès de ses jeunes frères et sœurs. Avant de mourir, sa mère, Elisabeth de France devenue Reine d’Espagne, lui donna une éducation stricte et religieuse.

Parce que l’on n’a pas préparé Marie-Thérèse à son futur métier de Reine, elle ne connaissait que les traditions et la langue de son pays natal et eût de grosses difficultés à s’adapter à la vie mondaine et politique de la Cour de France. Au moment de son mariage, la nouvelle Reine de France ne connaissait pas un seul mot de français !

Très vite, Marie Thérèse déçut son entourage français dont son propre époux et sa belle-mère, Anne d’Autriche. N’ayant ni esprit ni goût artistique, Marie Thérèse fut jugée sotte et délaissée.

Néanmoins elle réussit à faire rapidement ce qui consistait son principal devoir : la mise au monde des six enfants légitimes de Louis XIV. Le 1er novembre 1661, naissait le premier de ses enfants : Louis, le Grand Dauphin.  

Consciente de son rang royal et de ses devoirs religieux, Marie-Thérèse sut également se tenir auprès de son époux, dans la représentation politique de leur couple. Ainsi, la Reine de France posa pour de nombreux portraits dont le plus magnifique est sans doute celui où elle est accompagnée de son fils aîné.

Madame Louis XIV

Ce tableau attribué à Charles Beaubrun, fut réalisé en 1665.

Il s’agit d’un tableau dit « de représentation » car il y a ici des personnes de haut rang, mais également d’autres éléments caractéristiques du portrait officiel tels que l’arrière-plan et le style vestimentaire.

L’arrière-plan du tableau nous offre la vision d’un paysage vallonné sous un ciel nuageux. Et nous notons également la présence imposante des colonnes et d’une grande draperie au dessus de la Reine Marie Thérèse.

Les couleurs chatoyantes des vêtements dont ce rouge assez vif sont caractéristiques du règne de Louis XIV. Ces teintes vives sont encore aujourd’hui associées au Grand Siècle, époque où la mode était aux rubans, aux plumes et à l’extravagance.

Ici la Reine Marie-Thérèse porte une robe de cour, reconnaissable par sa forme et la richesse de ses tissus. La tenue de la Reine se compose d’un manteau avec une longue traîne qui est attaché aux épaules et d’une robe qui s’ouvre sur une jupe très ornementée. Cette robe, incrustée de pierreries, est garnie de grandes dentelles que l’on devine sur la partie inférieure du corps. Cette robe s’ouvre sur une jupe dont les motifs sont richement brodés d’or et de pierres précieuses. Le rouge qui est une couleur royale, occupe une place importante dans la tenue de la souveraine.

La reine est coiffée d’une sorte de casaque aux plumes rouges et noires. Et elle tient dans sa main gantée un masque noir. La somptuosité de la robe, l’imposante coiffure et enfin le masque lui-même indiquent sans peine qu’il s’agit d’une tenue d’apparat et que la Reine est ici dans son devoir de représentation.

Son fils, Monseigneur le Dauphin, est vêtu d’une longue robe, tenue habituelle des petits garçons de moins de sept ans. Mais cette fois-ci, il est également en représentation car il porte une coiffe assez imposante avec des plumes rouges et une épée en miniature.

Derrière cette image officielle de l’épouse de Louis XIV, il y a aussi l’image de la femme trompée par un époux assez volage. Aimant les femmes de grande beauté et dotées d’esprit, Louis XIV se lassa de cette épouse assez docile et entama rapidement de nouvelles liaisons amoureuses avec des dames de sa Cour… Dépassée par une Cour de France aussi intrigante qu’impitoyable, Marie-Thérèse préféra s’effacer et rester à l’abri des regards. Elle meurt brusquement le 30 juillet 1683 à Versailles, à l’âge de 45 ans, des suites d’une tumeur bénigne mal soignée. Ses derniers mots furent : « Depuis que je suis reine, je n’ai eu qu’un seul jour heureux ». De cette épouse décédée, Louis XIV dit : « C’est le premier chagrin qu’elle me cause ».

Marie-Thérèse vit mourir cinq de ses six enfants. Doublement cousins germains par leurs parents, Louis XIV et Marie-Thérèse apportèrent à leurs enfants une forte consanguinité, cause de leur décès prématuré.

  • Louis, Grand Dauphin (1er novembre 1661-14 avril 1711)
  • Anne-Élisabeth (18 novembre-30 décembre 1662) décédée à 1 mois et 12jours
  • Marie-Anne (16 novembre-26 décembre 1664) décédée à 1 mois et 10 jours
  •  Marie-Thérèse, la Petite Madame (2 janvier 1667-1er mars 1672) décédée à l âge de 5ans
  •  Philippe (5 août 1668-10 juillet 1671) décédé à 3ans
  • Louis-François (14 juin-4 novembre 1672) décédé à 5 mois

 

Posté par Petite Marquise à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Mère & Fils chez les Bourbons # 3

Nouveau commentaire